Partenariat Arte-Filosofia / Euro-Aptitudes

ART CONTEMPORAIN

CONFÉRENCE AUDIO-VISUELLE

Gilbert CROUÉ – Historien d’art –

Artistes : Charles SIMONDS – Edward BURTYNSKY – Max SAUCO – FAITH 47 – Daniel ARSHAM – Maisie BROADHEAD.

Date : Jeudi 16 avril 2020  – 19h30

Lieu : Espace Euro-Aptitudes – 56, rue Georges Clemenceau à Cannes (parking Forville).

Entrée gratuite sur inscription préalable.

 

Charles SIMONDS

CHARLES SIMONDS est né en 1945 aux Etats-Unis. Il s’est intéressé au Land Art des années 70. Mais, contrairement aux principaux artistes de cette mouvance, qui intervenaient dans de grands espaces pour évoquer les cultures amérindiennes natives, Simonds a choisi des sculptures-maquettes magnifiques. Ses créations tissent des relations avec les richesses culturelles perdues, lors du génocide des cultures indiennes. Ses œuvres séduisantes et sensibles en disent plus long qu’il n’y parait sur un monde détruit par les Euro-Américains.

Charles Simonds paysage, technique mixte sur bois Charles Simonds, cercles et tours évolutifs n°5, 1978, 20,3x75,5x75,5 Charles Simonds, ceux qui vivent dans un cercle, 1972 technique mixte sur bois

 

Edward BURTYNSKY

EDWARD BURTYNSKY est un canadien (né en 1955), mondialement connu dans le milieu de la photographie pour ses vues spectaculaires de vastes espaces : déserts, banlieues, usines, carrières, agriculture industrielle, paysages divers… Ses photographies, au-delà de leur perfection technique et de leur beauté plastique, dénoncent, le plus souvent, les destructions du paysage, la pollution ou l’asservissement des hommes. La beauté dans le désastre.

Picture 158

Picture 158

Edward Burtynsky, 2003, hightway n°1, Los Angeles Edward Burtynsky, 2005, cafeteri a d'usine de vêtements Chine Edward Burtynsky, 2011 , irrigat ion en pivot n°41, Etats-Unis Edward Burtynsky,1996, Sudbury, Ontario, Canada

 

Max SAUCO

MAX SAUCO est un artiste russe né en 1969, à Irkoutsk, grande ville au débouché du lac Baïkal en Sibérie centrale. Plasticien, photographe, diplômé en Psychologie, c’est un lettré aux talents multiples. Il produit une œuvre qui passionne par ses techniques et par ses sujets. « Les filles de Vitruve » ou « Freud est mort» sont de bons exemples qui marient la peinture, la photographie, l’infographie, l’histoire et les traits d’esprit, ce qui est rare…

Max Sauco, 2008, ciseaux, technique mixte et photographie Max Sauco, 2009, les filles de Vitruve, technique mixte et photographie - Copie Max Sauco, 2010 Freud est mort, technique mixte et photographie

 

FAITH 47

FAITH 47. Dans l’immense production mondialisée du Street Art, Faith 47 (un nom d’artiste), s’est fait connaître par ses réalisations spectaculaires, très bien brossées sur des murs souvent délabrés et voués à la démolition. Née en 1979 en Afrique du Sud, elle est un exemple de la vitalité et de la créativité des femmes dans le courant du Street Art. Militante, elle intervient souvent pour la défense des animaux.

Faith 47, 2016, drapé, Athènes Faith 47, Dialogue, république dominicaine Faith 47, Le Cap, Afrique du sud Faith 47, Zebres dans la ville, 20 15, Johannesburg Afrique du Sud

 

Daniel ARSHAM

DANIEL ARSHAM est un peintre et dessinateur né en 1980 aux Etats-Unis. Reprenant, pour une part, le style des gravures du XIXème siècle comme celles de Gustave Doré, il peint des images liées à son histoire : la destruction d’une partie de sa ville par une tornade. Les murs explosent, les morceaux de bois volent en éclats, les verres se brisent. Des animaux sidérés regardent passer les pierres.

 

Daniel Arsham, 2009, Kangourou, gouache sur calque, 125x100 Daniel Arsham, 2010, Les yeux de Zeus, gouache sur calque, 233,5x187 Daniel Arsham, 2015, relique du futur, objet pétrifié,

 

Maisie BROADHEAD

MAISIE BROADHEAD, photographe britannique, née en 1981, a plaisir à s’inscrire dans la longue histoire des arts plastiques. Elle réinterprète en photographie des classiques picturaux comme Véronèse, Vermeer, Hogarth ou des portraits du XVIIIème siècle. C’est souvent accompagné d’objets et surtout d’une pointe d’humour qui rehausse le goût. Ça parait simple, c’est en fait un travail de longue haleine illustrant l’adage : c’est parfois compliqué de faire simple !

Maisie Broadhead, 2013, l'heureuse un ion d'après Véronèse, photographie Maisie Broadhead, 2014, Femme avec ling e à laver, photographie, 51 x 45 cm Maisie Broadhead, 2014, le pavillon de Brighton Maisie Broadhead, 2016, chaîne de perles Maisie Broadhead, 2016, chaine de perles, photographie et perles